Bako Combé

musique mandingue/électro/groove

en écoute ici

Après 2 années d’existence et 35 concerts sur des scènes et événements world ou jazz qui ont permis aux musiciens d’intégrer un langage commun entre la tradition mandingue et les musiques actuelles, est née l’envie d’y ajouter des sonorités électroniques. Une approche moderne et contemporaine d’une pratique ancestrale qu’est la musique de griots.
cliquer ici

vidéo       cliquer ici

La musique mandingue a un rapport très étroit avec l’oralité autant dans la transmission que dans son contenu. Le soliste, qu’il joue du Balafon, du N’goni ou de la Kora, peux être traduit en Bambara. Les compositions ne sont donc pas qu’une succession de notes harmonisées, elles constituent un discours. Les indications musicales sont transmises sous forme d’appels, dictant aux musiciens en temps réel l’arrangement à suivre. Chaque rythme correspond par ailleurs à une danse.
De son côté, les musiques actuelles possèdent un tout autre langage et se structurent en mesures et notes harmonisées.
Les musiciens ont d’abord dû intégrer le fonctionnement de chacun pour dépasser leurs champs de connaissance respectifs et créer une musique nouvelle. Une musique qui s’appuie sur les point communs entre musiques mandingues et musiques électroniques : rapport à la danse, longueur des morceaux sur un même groove et progressivité des morceaux. Une musique où les timbres des instruments traditionnels (N’goni, balafon, kora) sont retravaillés avec des effets et mariés à des sons de synthétiseurs.

Ce projet est soutenu par le Run Ar Puns, le CG 29, MDF, AVLS et Tomahawk.
L’Orient’Artist s’ajoute aux partenaires pour la production, la diffusion
et le management.
contact: kristell.arquetoux@lorientartist.org

Bobby & Sue nouvel album

« Spinning mind » sortie nationale le 5 février 2016

(L’Orient’Artist Prod/ L’Autre Distribution)

Pour le spectacle de ce troisième album, Bobby & Sue  accentue l’atmosphère intimiste de son duo par l’intervention d’un scénographe,la présence d’un décor et de luminaires.

Ce nouvel opus, dans la continuité des deux premiers, est un savant mélange de jazz, de blues, de folk et de soul. Les textes abordent l’amour, le désenchantement, la paternité, l’appartenance aux bords de mer avec humour et poésie.  La voix de Sue, ses mots, se font tour à tour vecteurs de ses sentiments les plus lumineux ou les plus sombres .Des thèmes classiques abordés avec une vision contemporaine. Le tout est porté par des instruments organiques, 4 guitares, un banjo et un piano.

Extraits:

http:////www.youtube.com/watch?v=2G97K1tu024

Prochain album « Spinning Mind »

Sortie prévue pour le printemps 2016

   

2e album de Bobby & Sue

« I’m dead, thanks for asking »

sortie février 2013 (distribution Coop Breizh)

Bobby & Sue


Bobby & Sue


Bobby and Sue

Depuis plus de 5 ans ils promènent leur Blues teinté de Jazz et de Soul sur les scènes et cabarets de Bretagne, de France et d’ailleurs. L’émotion suscitée par leurs compositions Guitare/Piano-voix leur a valu plusieurs récompenses dans de prestigieux festivals et une tournée au Québec.
Si Kerouac a du sang breton, Bobby & Sue en a le blues, la voix de Violaine Fouquet et les arrangements musicaux de Brendan De Roeck nous emmènent dans des contrées du « Far-Ouest ».
A découvrir sur leur premier album, avant de poursuivre la route à l’écoute du second « I’m Dead, Thanks for Asking » prévu pour début 2013, ou de les retrouver sur scène.

Nouvel album de Bobby and Sue : "I'm dead, thanks for asking" sortie février 2013 (distribution Coop Breizh)


Bobby and Sue
« I’m dead, thanks for asking »
sortie février 2013
distribution Coop Breizh


L’Orient’Artist L'Orient'Artist sur FacebookL'Orient'Artist sur Twitter

Kristell Arquetoux Booking & Management
06 64 80 49 16 / 0 980 890 139
Kristell.Arquetoux@lorientartist.org

L’Orient’Artist dans Le Cri de l’Ormeau

Merci au Cri de l’Ormeau pour cette présentation de notre projet dans l’édition de rentrée de l’écho de la culture en Morbihan

L'Orient'Artist dans Le Cri de l'Ormeau Morbihan de septembre 2012

L’Orient’Artist dans Le Cri de l’Ormeau Morbihan de septembre 2012

Si vous ne connaissez pas  Le Cri de l’Ormeau une petite visite sur le site s’impose et vous pouvez même feuilleter en ligne ce numéro de rentrée en Morbihan

Pour ne pas vous perdre en venant à la Foire le 7 juillet

Vous arrivez par la 4 voies suivez le guide :
– en provenance de Brest ou Quimper le fil rouge
– en provenance de Rennes, Nantes ou Saint-Brieuc le fil bleu

Afficher 1e Foire aux vinyls, BD, instruments de musiques et dérivés sur une carte plus grande

Nous poserons des indicateurs de trajet à partir de la gare SNCF, donc si jamais vous vous perdez en route, cherchez à vous rapprocher de la gare en suivant la signalétique officielle puis vous verrez certainement notre fléchage.

Suspension ponctuelle de notre central téléphonique

Nous informons nos aimables correspondants qui cherchent à nous joindre sur le numéro fixe 02 97 85 55 39 qu’en raison d’un vent de liberté à venir sur notre service de téléphonie, nous ne pouvons ponctuellement répondre à leurs appels.

Toutefois, notre secrétariat en portabilité est toujours fonctionnel au 06 64 80 49 16 .

Inscrivez-vous à la Foire aux Disques, BD…du 7 juillet à Lorient

Si vous souhaitez avoir un emplacement pour notre première Foire aux Disques Vinyls, Cds, Bds, instruments de musique…et apporter votre soutien à L’Orient’Artist

Foire aux Disques & BDs L'Orient'Artist samedi 7 juillet 2012 Lorient

le samedi 7 juillet Cité Allende à Lorient

les formulaires à remplir et renvoyer par la poste avant le 30 juin, sont en téléchargement :

* pour les particuliers

* pour les « pros »

N’oubliez pas de lire le règlement 

Foire aux Disques et BD

Pour lancer notre nouvelle association L’ORIENT’ARTIST

(dont vous n’avez pas fini d’entendre parler!)

nous organisons à Lorient

notre 1e Foire aux vinyls, BD, instruments de musiques et dérivés

le SAMEDI 7 JUILLET.

Il reste des emplacements à louer, alors faites circuler l’info!!!!!

Foire aux Disques et BD 7 juillet 2012 L'Orient'Artist

Notre Démarche

Présentation de notre démarche.

A l’initiative de Madame Kristell Arquetoux, anciennement chargée de production et de diffusion au sein de Tootaphone, des rencontres ont été organisées depuis janvier 2012 pour constituer un pôle de développement culturel sur le Pays de Lorient.

Ces moments de réflexion ont réunis des artistes, techniciens, chargés de production et amateurs de spectacle vivant. Nous avons fait le constat de la précarité des artistes en développement, mais aussi des personnes accompagnant les artistes. Une majeure partie des emplois précaires de chargés de diffusion, d’administrateurs ne sont pas pérennisés. Précarité mais aussi isolement constaté, malgré le nombre importants de professionnels du secteur dans le bassin lorientais. De ces conclusions est née l’envie d’accompagner les artistes mais aussi de fédérer les énergies autour d’un projet innovant.

Pour porter le projet, nous avons décidé en février de créer une association ayant pour objet de:

  • soutenir la création et la diffusion artistique ;

  • organiser et produire des évènements artistiques et culturels ;

  • mutualiser des moyens logistiques, humains ou autre pour des porteurs de projets artistiques et/ou culturels ;

  • contribuer à une dynamique d’initiatives culturelles et artistiques sur le Pays de Lorient.

Notre action est basée sur la mutualisation des compétences et des moyens dans une logique d’économie sociale et solidaire.

L’ensemble des participants à l’Assemblée Générale Constitutive ont conforté Madame Arquetoux sur l’ensemble de la démarche et de sa mise en œuvre en s’entourant des compétences de personnes intéressées par le projet et le concours de M. Christophe Demay, consultant indépendant auprès du secteur associatif et culturel.

L’Orient’Artist

L’association a pour vocation de développer une offre de services à l’intention des acteurs culturels à l’échelle du Pays de Lorient.

Elle s’inscrit dans une dynamique de mutualisation des moyens et des services à travers la gestion d’un espace ressource et d’une offre de compétences individuelles permettant de répondre aux problématiques rencontrées par les acteurs culturels.

Cet espace physique recevra les porteurs de projets artistiques et les accompagnera dans leurs démarches projets en les mettant en relation avec des consultants, experts, conseils, spécialisés en fonction des besoins exprimés ou d’un diagnostic préalable.

L’association développe une mission de service public à l’échelle du territoire en se proposant de faciliter le développement de projets d’artistes ou compagnies implantées sur le Pays de Lorient.

Selon les contributions des collectivités territoriales, les coûts des services proposés par l’association aux porteurs de projets artistiques ou culturels seront de niveaux variables.

Il convient de préciser que l’association dans sa première phase de structuration ne développe pas d’emplois mais s’inscrit dans une volonté de préfigurer les potentialités de création d’une coopérative d’activités et d’emplois1 ou d’une société coopérative d’intérêt collectif2.

Pendant cette première période, les intervenants auprès des porteurs de projet devront toutefois être légalement en capacité de répondre sur une mission, en qualité d’auto-entrepreneur3, ou dans le cadre du portage salarial4, ou encore dans le cadre de l’intermittence spectacle5 pour certaines activités, chargé de production, par exemple.

Pour remplir ces missions dans un cadre légal L’Orient’Artist fait une demande de licences d’entrepreneur de spectacle de catégories 2 et 3 auprès de la DRAC Bretagne :

* Licence 2 : afin d’assumer les fonctions d’employeurs

La licence de 2ème catégorie concerne les producteurs de spectacles ou entrepreneurs de tournées qui ont la responsabilité d’un spectacle et notamment celle d’employeur à l’égard du plateau artistique (artiste(s)-interprète(s) et le cas échéant techniciens liés au spectacle).

* Licence 3 : afin de proposer des service de diffusion de spectacles.

La licence de 3ème catégorie concerne les diffuseurs de spectacles qui ont la charge, dans le cadre d’un contrat, de l’accueil du public, de la billetterie et de la sécurité des spectacles.

Accompagnement des artistes, groupes et compagnies.

Dans le cadre des activités de l’association, Madame Arquetoux poursuivra son travail d’accompagnement réalisé précédemment sous l’égide de l’association Tootaphone, cette dernière cessant ses activités.

* Management et booking des groupes et artistes

* Soutien administratif (contrats,factures,salaires)

* Soutien au montage et suivi administratif :

  • accompagnement à l’écriture d’un projet (création, disque,etc) ;

  • dossier de production ;

  • recherche de partenaires ;

  • recherche de financements auprès de Sociétés Civiles du Spectacle Vivant.

 

Accompagnement de commanditaires de projets culturels.

L’association souhaite parallèlement développer un accompagnement et une offre de services en direction des communes ou des entreprises ne disposant pas de compétences ou de personnels dédiés dans le champ des arts et de la culture.

Pour remplir cette mission, l’association fait une demande de licence d’entrepreneur de spectacle de catégories 3.

 

Accompagnement de porteurs de projets artistiques

La proposition d’accompagnement est ouverte à toutes les formes esthétiques des arts vivants mais aussi des arts plastiques. L’idée est de faciliter la mise en relation entre des porteurs de projets et des intervenants en capacité de les conseiller selon les problématiques posées.

L’association s’inscrit dans une démarche proche d’une préfiguration d’une coopérative d’activités et d’emplois en développant un pôle de compétences à l’intention du secteur culturel et associatif, mais aussi des collectivités ou des entreprises qui souhaitent développer des projets dans le champ des arts et de la culture.

L’espace est donc ouvert à tout porteur de projet et à toute personne pouvant apporter ses compétences, dans les domaines suivants :

  • administration

  • production

  • communication

  • diffusion

  • méthodologie de projet

  • organisation

Faisant appel en partie à des fonds publics pour son financement, l’association privilégiera des coopérations entre des acteurs résidant sur les territoires où les collectivités territoriales apportent leurs concours à sa démarche.

L’espace mutualisé sera ouvert également aux associations œuvrant dans le champ des arts et de la culture à l’échelle du Pays de Lorient.

 

Administration d’un espace de travail mutualisé

Les compagnies ou artistes sont parfois isolés et ne disposent pas de matériel ou de solutions logicielles adaptées au développement d’une activité de production et de diffusion.

L’idée première à l’origine de notre réflexion visait la création d’un bureau de production6, toutefois il semble que ce modèle économique soit encore incertain dans une conjoncture où les financements pour l’art et la culture sont en diminution et où il devient plus complexe d’accompagner l’émergence artistique.

Les missions de l’association seront cependant similaires à celles d’un bureau de production. Notre projet vise à permettre le développement et la consolidation des projets en apportant des ressources techniques dans un espace dédié :

  • ligne téléphonique et services de secrétariat de liaison avec les hébergés

  • parc matériel d’ordinateurs connectés

  • solutions logicielles adaptée aux besoins des artistes et compagnies

Nous avons dans les phases de développement du projet étudié la possibilité de créer un groupement d’employeurs répondent aux besoins des artistes et compagnies dans sur les questions de secrétariat, gestion, administration…Cette possibilité a été écartée dans la mesure où la constitution d’une structure de ce type privilégie des acteurs dont les besoins sont effectifs, donc des artistes, groupes ou compagnies qui ont déjà une reconnaissance et une activité économique affirmée. Notre projet vise à soutenir des acteurs qui ne sont au même niveau de potentialités, soit du fait de la jeunesse du projet, soit du fait d’une reconnaissance artistique moins affirmée auprès des programmateur culturels et dont la viabilité économique est relative. Ces artistes, n’ont donc pas les moyens de s’engager sur une contribution financière à une structure de type groupement d’employeur.

Le projet développé est basé sur l’animation d’un espace de« coworking »7 : mise à disposition d’un espace de travail physique partagé et développement des relations entre différents acteurs : artistes et personnes ressources pouvant les accompagner.

Cet espace de travail a aussi vocation à favoriser les échanges et devenir un lieu de rencontres et de partage de projets et de problématiques, dans les faits, un tiers lieu dédié au soutien à la création sous toutes ses formes. Cet aspect est important dans la démarche développée. il s’appuie sur le principe que la confrontation d’idées est source de nouvelles potentialités d’action, que l’apport cognitif de chacun peut constituer une ressource collective et favoriser le développement et la mise en œuvre de nouveaux projets ou de nouvelles approches.

Cette dimension nous paraît essentielle et l’association s’engagera dans l’organisation de temps de rencontres réguliers, ouverts aux artistes, accompagnateurs de projets, et partenaires de la démarche qu’ils soient institutionnels ou économiques.

 

Gestion et développement d’un fonds de soutien à la création

Notre ambition est d’expérimenter de nouvelles voies dans ce domaine en explorant les potentialités autour de :

  • l’implication du secteur économique à travers le mécénat culturel ;

  • la contribution de donateurs privés dans le cadre de déductions fiscales ;

  • l’implication de personnes à travers une AMACCA8, une AMAP Culturelle ;

  • les financements participatifs (crowdfunding)9 ;

  • le développement d’une tontine associative.

L’idée est de développer la perspective d’un fonds de dotation10 de soutien à la création artistique sur le territoire qui soit alimenté par des concours financiers diversifiés.

 

Expérimentation, recherche et développement

L’association souhaite associer des chercheurs en sciences sociales, des universitaires, des développeurs de solutions logicielles, par exemple, autour du projet, afin de s’enrichir de contributions externes propices à alimenter la réflexion, voire ouvrir de nouvelles voies.

L’expérimentation d’innovations dans le champ d’intervention de l’association participe à une dynamique de recherche et développement.

L’association s’inscrira dans une démarche de contribution dans les champs suivants :

  • nouvelles formes d’entrepreneuriat : scoop,scic…

  • logiciels et systèmes open source

  • Développement durable et Agenda 21 de la Culture, droits culturels

  • éducation populaire, démocratisation culturelle

  • économie sociale et solidaire

4 Définition du portage salarial sur Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Portage_salarial

6 Etude « Démarche et pratique des bureaux de production en Ille-de-france http://www.arcadi.fr/telechargements/bureaux_de_production.pdf

7 Définition du Co-Working sur Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Coworking

8 AMACCA : Association pour le Maintien des Alternatives en matière de Culture  et de Création Artistique 

9 Le Financement participatif sur Le Journal du Net http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/financement-participatif-et-crowdfunding/